mercredi 17 décembre 2014

Petite fiction fécampoise : De la formoisie et de la revolution des innovants

Damien Dubus , le 16 décembre 2014

Élisée veut aller au cinéma en ce 16 décembre 2014.

Il a entendu parler et il veut voir le film documentaire :"sous l'arbre à palabres"
 

"A Guimbererou, petit village nord béninois, 


le temps est marqué par la course du soleil et la tradition semble immuable. Pourtant, depuis l'arrivée des blancs, la vie a profondément changé. Entre les vieillards quasi-centenaires et les jeunes pris dans le tourbillon de la mondialisation, un fossé s'est insidieusement creusé. Comment se parler et se comprendre ? Comment transmettre l'histoire du village avant qu'elle ne disparaisse ?
 Inoussa, jeune homme né au village, entreprend une quête personnelle en questionnant les vieux à l'ombre des grands manguiers. Malgré les incompréhensions et les tabous, la parole se libère peu à peu et l'histoire se dévoile. "

En ce 16 décembre cela paraît pertinent à Élisée d'aller réfléchir avec Inoussa en visionnant ce documentaire sous l'arbre à palabres. Il pleut.

Il aurait aimé une diffusion massive , aussi massive que les différentes commémorations sur la guerre qui ont eu lieu à Fécamp.

Il en a marre des drapeaux et des oublis dans ses commémorations.Qui célèbre la guerre prépare la suivante. Fécamp célèbre la guerre.

Devoir de mémoire ? Élisée a de la mémoire il n'est pas aveugle , il sait la vérité sur la colonisation qu'a mené son pays , actualisé en néo-colonisation depuis De Gaulle. J'entends qu'on aime De Gaulle à Fécamp.
 Arrêté du 16 BRUMAIRE an XIV (7 novembre 1805) Napoléon Ier promulgue le CODE CIVIL qui réaffirme le code noir dans les colonies : "la distinction des couleurs est indispensable"
16 DECEMBRE 2014 : la Françafric perdure ... L'AFrique est (selon eux) endettée , est (ce sont des faits) réduite en esclavage , en guerre pour dresser les uns contre les autres ( stratégie : il suffit de se présenter ensuite en sauveur) , on vole les ressources ...

Élisée pourrait poser la question au responsable du cinéma NOE afin de savoir s'il serait possible de passer ce film à Fécamp .

On commémore la guerre partout à Fécamp , on ne parle pas de la colonisation .

Malheureusement Élisée ne l'a pas vu ... le cinéma ne lui propose que Hobbit , les pingouins de Madagascar, le père noël, Asterix ...

Et son gérant ne verrait pas d’intérêt à passer un film HUMAIN qui raconte les effets du colonialisme vécu par les anciens sans être assuré d'une audience confortable ?

Ce documentaire ne passe que dans deux salles de l'hexagone.
 Un film qui traite de la transmission des savoirs ancestraux aux plus jeunes. Un film qui traite de musique et qui montre comment une caille-basse peut devenir un instrument de musique .On pourrait y découvrir L'arc à bouche , sa construction et son utilisation pour appeler la population à se réunir autour de l'arbre pour les palabres.
Sous un arbre où on peut imaginer que l'on se regroupe par 25 , par groupe de 25 où les délégués présentent leur projet . Les projets innovants seront les plus suivis .Les discussions fusent sous l'arbre à palabres .

Est ce que Sankara, le voisin burkinabé, son CNR , ses CDR  ,  ( séparé du bénin par le Arli national parc ) sont au centre de ces discussions ?



Transmettre c'est une partie de l'activité dite professionnelle d’Élisée.

Élisée apprend à nager aux enfants ; plus précisément il les accompagne dans leur parcours de petit homme aquatique . Il éveille aux connaissances scientifiques liées à l'eau , leur parle d’Archimède et invite à développer ses sensations et ses appuis sur l'eau pour y devenir autonome , s'y déplacer , s'y amuser et comprendre ses caractéristiques physiques .Ce milieu peut parfois être hostile, il véhicule des représentations de vie et de mort .Il tient compte des représentations et des peurs. On peut faire des sciences en nageant , même en barbotant.

Il peut sensibiliser à l'importance de l'eau .

Ici on se baigne dans des litres d'eau chlorée , on y chie et pisse dans l'eau potable. Quand chez Inoussa, l'eau est précieuse , sacrée, on craint que l'eau soit un enjeu majeur dans la survie de ces peuples .

Élisée est un formois moyen révolutionnaire qui aspire à devenir innovant .

Si Inoussa est riche de ses échanges avec les anciens de son village, Élisée est lui riche de ses 1500 euros mensuels qui correspondent a une grille de salaire qui correspond à un statut qui correspond a un diplôme . 

Il est trente fois plus riche financièrement que l'ouvrier moyen africain payé 50 euros par les entreprises françaises.
Mais la richesse se mesure-t-elle au coffre d'euros que l'on détient scellé chez les banksters ?

Au Bénin , chez inoussa le « Taux de mortalité infantile: total: 60,03 décès/1.000 naissances normales (2011 est.) ».
Elisée lui dans son pays a un taux de mortalité de 3 décès pour mille naissances !

Élisée ne craint pas que son fils , ses neveux , les enfants de ses cousins aient des enfants morts-nés .



Le père d’Élisée Armand dit a propos d’Élisée que c'est un "diseux", qu'il n'est pas un "faiseux", il a des idées , des bonnes mais il ne va pas au bout .

Le père d'Armand (junior) , qui s'appelle Armand aussi a participé à la construction du phare rouge de Fécamp .

Donner le cap dans la tempête c'est ce qu'Armand a fait.

Armand junior et Élisée ne sont pas d’accord lorsqu'il parle de l'avenir du pétrole et de notre dépendance à celui-ci .Ils sont d’accord sur la provenance de l'or noir mais pas sur la quantité disponible en sous-sol.


Dans une perspective d'avenir sans pétrole , Élisée pense que créer des territoires résilients qui ne dépendent ni de la chimie ni des transports pour alimenter les supermarchés et donc nourrir les populations est indispensable.C'est une priorité politique.

Élisée est un "diseux" parce qu'il a appris à dire les choses qu'il fallait pour avoir ses diplômes à l’école , il a appris à avoir la note qu'il faut pour avoir le diplôme qu'il faut pour avoir le métier qu'il faut pour assouvir sa pathologie consumériste. Un répétant.( Répétants (Strate des): (concept post-marxiste) La strate des Répétants est formée de l'ensemble des êtres humains depuis 3 millions d'années qui ont travaillé à maintenir les société dans un état identique. Sans progrès. Celui se mesure par l'accroissement de la productivité historique. Les Innovants sont constamment combattus par les membres de la strate des Répétants travailleurs et des Parasites. Les premiers Innovants ont travaillé a accélérer l'évolution du monde tandis que les seconds ont agi pour retarder l'évolution humaine. L'action des premiers augmente le niveau de productivité historique et l'action des seconds réduit la productivité historique. Alors que l'action des répétants a une action neutre .

L 'école qu’Élisée a croisé n'est pas une école coopérative qui valorise la création , l'innovation , action innée de l'enfant. Elle l'a préparé à un métier en allant chercher le plus haut diplôme possible.

Armand était un formois répétant qui a travaillé pour une firme monstre américaine, Exxon Gravenchon, qui extrait, exploite et raffine le pétrole . Donc qui exploite les ressources des cousins d'Inoussa.
L'avantage avec ces grandes boites c'est qu'elles permettent de partir à la retraite plus tôt.
De Margerie est parti à la retraite plus tôt que prévu, il a vécu sa dernière révolution en se scratchant avec son Kérozène.

Armand junior ,lui, est devenu innovant : il a monté des ruches chez lui et il participe à la pollinisation des fruitiers voisins et partage un bon miel . Ces ruches sont dites naturelles sur un modèle de l'Abbé Warré , productivité historique . Il donne la capacité à chacun de fabriquer ses ruches et de suivre la vie naturelle des abeilles.

Armand junior monte, avec sagesse, sur les épaules de Darwin.





Gilbert habite à Mouscron. Il a une bibliothèque, il est sa bibliothèque.
On dit d'une personne qui décède que c'est une bibliothèque qui disparaît. Il est pas tout jeune Gilbert.

Mouscron est la ville jumelée à Fécamp.

Gilbert cultive des caille-basses dans son jardin où ont été récoltées et stockées 6500 variétés de semences sur 1800 m2.

Élisée s'est rendu à Mouscron pour avancer dans ses désirs de devenir l'homme qui plantait des arbres à palabres.

Apprendre, comprendre , pour faire et transmettre.


Ilouna a précisé l'idée d’Élisée: semer , planter , greffer des arbres ... à palabres .
Il faut créer ce verger d'arbre à palabre a Fécamp , verger nourricier qui va apporter de la nourriture aux enfants.
Au jardin des fraternités ouvrières a Mouscron : il y a des arbres à palabres .


videoGilbert et sa femme Josine transmettent gratuitement ( adhésion annuelle de 2 euros ) leurs savoirs sur le jardinage biologique dans une solidarité de classe. Gilbert ne connait pas Yanick.

Yanick c'est un havrais , l'havraisvérité. Il a découvert les concepts néo-marxiste de formoisie lutte des strates innovoisie , spoliation.

Il sait et Armand junior aussi que les ressources pétrolières sont spoliées: SPOLIATION



Chez Gilbert on apprend à mettre en place des systèmes pour s'alimenter parce qu'on a compris que la grande distribution réservait ses rayons bio ultra chers à la formoisie, que ces rayons sont remplis de bouffe qui a fait des milliers de kilomètres grâce au pétrole.



Une alimentation saine c'est la troisième médecine .
A Fécamp les médecins médicamentent, font des ordonnances et laissent les patients retourner acheter leur bouffe dans le bas des rayons discount .

A Fécamp il y a un collectif citoyen qui milite avec un slogan « un medecin pour chacun ». Ils ont obtenu la mise en place d'un cabinet médical. 
Qu'ont ils proposé pour que cette 3ème médecine soit effective?

Chez Gilbert , on est anticapitaliste, partageux, on milite .
Le couple a milité en Amérique Latine dans la solidarité internationale avant de venir s’installer à Mouscron, territoire économiquement sinistré. Il a crée son jardin des fraternités ouvrières .

Sous leurs arbres à palabres, deux fois par mois Gilbert souhaite faire sortir des rayons discount les pauvre , le formariat pour créer des jardins d'eden de fruits, de légumes, de plantes comestibles, d'herbes aromatiques et de développer les compétences des attentifs universitaires populaires.


Gilbert c'est un militant. Mais Gilbert ne connait pas Yanick , ni ses concepts.

Élisée va retourner chez Gilbert; il essaiera d'y aller souvent . Il pourra lui parler de ses concepts ; il les trouvera surement pertinents.

Les fraternités ouvrières c'est une association basée à Mouscron qui mêle avec brio éducation populaire, solidarité et écologie. Avec pour support un jardin cultivé avec toute la magie de la permaculture, elle attire les foules et essaime.
Les Cardon ont expliqué leur manière de cultiver, sans pesticides, en récupérant des graines partagées avec les voisins. « Au départ, beaucoup de femmes sont venues, elles cherchaient à ne pas se casser le dos à bêcher. Toute la richesse du sol est dans les premières couches, on ne les dérange pas. Les insectes travaillent pour nous ». Le jardin s’est enrichi au fil des années, créant une sorte de micro-climat. Récemment, des agronomes ont découvert qu’un mètre cube du sol comportait 3 kg de vers de terre ! « Il y a une flore intestinale dans la terre », continue Josine. « Avec le développement de la chimie inerte, on a considéré le sol comme un simple support pour les cultures, on l’a détruit ».



Si elle essaimait à Fécamp sa ville jumelle !

A Fécamp il y a Martine.

Martine elle est élue de la nation .

Elle a porté des projets à gros millions : musée, rénovation urbaine, centres sportifs qui en "jettent" à grosse valeur touristique, même qu'ils sont écologiques. 
Martine, elle est pour le parc éolien offshore qui s'additionne au parc éolien terrestre , qui est fixé au sol par des tonnes de béton fait par le pétrole extrait par l'entreprise d'Armand.
Martine fait de la propagande pour le développement durable : le capitalisme vert.
Martine elle mène une grande réflexion sur la création d'une école spécialisée dans les métiers de la mer pour créer de l'emploi autour du projet offshore.
Tout Fécamp adhère.

Martine elle est socialiste et pour la démocratie participative.


Élisée il est socialiste , mais pas comme Martine: il est pour l'internet gratuit , les transports gratuits , un revenu de 1000 euros pour tous , logement accessibles a tous ...

Au benin il n y a pas d'electricité , pour aller y faire un film il faut emmener son écran solaire précise Claire Savary réalisatrice du documentaire l'arbre à palabres."Il fallait y penser pour faire un film" . 
Au Benin on a pas le nucléaire , on ne pille pas le pétrole pour en faire le moyen majeur de production des biens français.


Martine elle est formoise , elle le revendique.

Elle ne voyait pas d'autre option pour titulariser Élisée sur son poste que celui ci passe un concours au contenu théorique inférieur au concours qu'il avait déjà.

Martine n'aime pas trop Élisée , parce qu'il critique son socialisme, il juge.
Martine, elle soutient la politique d'Hollande qui lui a financé le coupeur de main Iyad Ag Ghali (20M euros) en 2013. Hollande Gate financier et chef secret de Ançar Eddine. Elle soutient un gouvernement qui a réglé le cas du barrage de Sivens à coup de gaz lacrymogènes participatifs.


Elisée s'il présente à la collectivité son projet, il va devoir justifier de diplômes, de compétences, être capable de présenter un cahier des charges... pour planter des arbres à Fécamp... on va se demander de quel parti il provient...
Élisée il est autodidacte en arboriculture.
Il va surement devoir fermer son museau sur la façon dont vivent les Africains, sur le coup d'état à venir annoncé par Le Drian.
Il est égalitariste et c'est embêtant .
 A la mairie, ce sont des UMP qui dirigent. Ils sont, pour être précis, plutôt juppetiste que sarkozyste ).
Sarkozy (le président du parti Sarkomence l'ump),  il avait dit de vilaines choses à Dakar quand il était président : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2007/11/09/le-discours-de-dakar_976786_3212.html

Abjecte colon ethnocentré !

A Fécamp que l'on pense que le projet de permaculture , de résilience et de plantation d'arbres fruitiers libre service dans la ville est quelques choses d'intéressant sera sûrement aisé. Qu'ils l’étudient , cela paraît évident .
Mais ils ne vont pas aimer qu'un révolutionnaire non diplômé vienne planter des arbres à palabres sous lesquels on y parlera de révolution civilisationnelle. A suivre.

Gilbert note des évolutions. « Après les jardins individuels, je vois aujourd’hui des jardins collectifs se créer : les gens s’entraident, partagent les légumes. Mais en France, les associations de jardins ouvriers sont encore trop stricts. »

Patrick est venu, pas loin de Fécamp, expliquer comment avec 1000 euros pour une famille de 4 il vivait en indépendance d'EDF , du nucléaire , des supermarchés.

Patrick il vit à Moisdon la rivière en Loire inférieur, il dédit son site aux 20 % de francais créatifs culturels.

Élisée il pense que ces 20% de Patrick pourraient être bien supérieurs si l’école permettait la création.



Patrick devrait défendre les CNR et être délégué de base il est innovant .Il a des solutions simples pour le logement.

Patrick serait d’accord pour 1000 euros pour tous ; il ne souffre pas de pathologie consumériste et démontre que l'on vit bien .

Patrick redonne confiance à Elisée quant à la civilisation occidentale des terres de l'ouest de l'europe avec lesquelles il partage ses jours..

Patrick , s'il revenait à Fécamp exposer le fonctionnement et la construction de sa maison autonome soutiendrait Élisée pour dénoncer LA FRANCEàFRIC qui fait travailler les Africains, cousins d'Ilouna pour 50 euros par mois SOUS LA BOTTE de DICTATURES CRIMINELLES.
Il faut empêcher TOUT SOUTIEN venu de France à ces dictateurs.


Elisée il ne lui reste plus qu'à planter ses arbres , et suivre ce projet au fil des années pour que sous ces arbres se préparent la révolution qui vient, pour que sous ces arbres se prépare la victoire politique des innovants sur la formoisie , l'innovoisie .


 La révolution indissociable de l'évolution ne prévient pas quand 
 elle force le passage . Il suffit d'une étincelle.





Autant s'y préparer … planter pour manger.


Semer la révolution

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire